Agenda pour l’après-2015 et le financement du développement

Agenda pour l’après-2015 et le financement du développement

Des progrès remarquables ont été accomplis à bien des égards dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) depuis 2000, en dépit d’importants revers liés à la récente récession économique et aux crises alimentaire et énergétique. Les avancées sont toutefois très inégales, et les disparités observées entre les pays ou au sein d’un même pays soulèvent de grandes inquiétudes. Elles s’inscrivent en effet dans une tendance durable d’accentuation des inégalités mondiales, particulièrement sensible dans les pays les moins avancés (PMA). Il sera essentiel de comprendre ces inégalités et d’y remédier pour accélérer les progrès dans la réalisation des OMD et favoriser une croissance inclusive après 2015.

L’UNCDF plaide pour l’avancement de deux dimensions clés de l’inclusion afin de remédier aux inégalités et de favoriser une croissance inclusive : l’inclusion financière et l’intégration territoriale. L’organisation y contribue concrètement par le biais de ses programmes relatifs aux services financiers pour une croissance inclusive et au financement du développement local pour une croissance inclusive. Compte tenu de son mandat, ses programmes s’adressent en priorité aux PMA.

Inclusion financière
À l’échelle mondiale, la moitié des individus en âge de travailler n’a pas accès aux services financiers formels, soit environ 2,5 milliards de personnes. Parmi les populations pauvres, trois personnes sur quatre en sont exclues. Il est de plus en plus évident que les pauvres ont besoin d’un large éventail de services financiers, ceux-ci devant être rentables et de qualité. Lorsque ces services sont disponibles, il est prouvé que l’inclusion financière devient un puissant moteur de réalisation des OMD, de réduction des inégalités et de croissance inclusive.

Intégration territoriale
Les démarches politiques qui ne tiennent pas compte des questions territoriales parviennent rarement à développer des économies rurales et urbaines qui soient équilibrées et diversifiées. Dans certains pays, on constate que la croissance et le développement ont ignoré de nombreuses régions. L’absence de progrès dans la réalisation des OMD, qui touche souvent certaines régions en particulier, dépend du contexte local. Dans l’ensemble, l’insuffisance des fonds, l’absence d’intérêt et le manque d’interventions ciblées ont en grande partie exclu les régions et les groupes les plus pauvres des avancées dans plusieurs OMD. Dans ce contexte, il est crucial d’expérimenter et de reproduire à plus grande échelle les mécanismes novateurs de financement du développement local, mais aussi d’encourager les partenariats public-privé susceptibles de stimuler le potentiel de chaque territoire, favorisant ainsi l’intégration territoriale.

L’UNCDF soutient les travaux du Programme de développement pour l’après-2015 en intervenant auprès des autres agences du système des Nations Unies et de l’équipe spéciale chargée de ce programme. En particulier, l’organisation soutient activement les travaux du Comité intergouvernemental d’experts sur le financement du développement durable.

share this