Pays les moins avancés

Pays les moins avancés

Par définition, les pays les moins avancés (ou PMA) désignent les pays à revenu faible confrontés à de graves problèmes structurels qui entravent le développement durable.

La catégorie des PMA a été créée en 1971. Il s’agissait d’un groupe spécifique de pays en développement caractérisés par leur faible niveau de revenu et leur handicap structurel face à la croissance, et qui requéraient de ce fait des mesures particulières pour résoudre ces problèmes. Le Comité de la planification du développement du Conseil économique et social (ECOSOC), rebaptisé depuis Comité des politiques de développement (CPD), avait proposé une première liste de 25 pays, établie à partir d’une série de critères simples : produit intérieur brut (PIB) par habitant, part du secteur manufacturier dans le PIB et taux d’alphabétisation des adultes. Les critères d’inscription sur la liste ont été affinés par la suite pour prendre en compte également le revenu national brut (RNB) par habitant, l’indice du capital humain et l’indice de vulnérabilité économique.

Depuis la création de la catégorie des PMA, le CPD est chargé d’examiner cette liste tous les trois ans afin d’orienter le Conseil économique et social au sujet des pays devant être ajoutés à la liste ou reclassés. Le Programme d’action d’Istanbul a fixé pour objectif que la moitié des PMA répondent aux critères de reclassement d’ici 2020. Certains pays devraient entamer un processus en ce sens d’ici trois ans et d’autres ont inscrit le reclassement dans les objectifs stratégiques de leur Plan de développement national (comme le Cambodge, le Laos et le Bangladesh). Les PMA sont cependant confrontés à diverses difficultés du fait de la récession économique et voient leur économie s’affaiblir.

Dans ce contexte, l’UNCDF s’est associé aux principaux acteurs du système des Nations Unies ciblant les PMA (CPD, CNUCED, Conseil économique et social, Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés) afin de soutenir un plus grand nombre de PMA dans leurs efforts de reclassement et de les aider ainsi à remplir les objectifs définis par le Programme d’action d’Istanbul.

share this